Huguenot, galérien et martyr

Les éditions Calvin nous gratifient d’une belle sortie avec cette réédition d’un texte puissant.

Le témoignage d’Isaac Le Febvre est un des documents les plus précieux sur la vie des protestants français condamnés aux galères sous le règne de Louis XIV, coupables aux yeux du roi d’avoir assisté à une assemblée de culte interdite ou d’avoir tenté de quitter clandestinement le royaume.

Jules Bonnet écrivait en 1882 dans le Bulletin de la Société de l’Histoire du Protestantisme Français :
« Voici un de ces volumes que l’on ne peut ouvrir sans respect ni fermer sans émotion, véritable joyau de notre littérature réformée, où l’art disparaît pour laisser parler l’âme seule dans la sainteté de ses douleurs et la sublimité de ses sacrifices ; héroïsme bien supérieur à celui des champs de bataille et qui serait demeuré inconnu au siècle du grand roi, s’il n’eut pris soin d’en attiser la flamme au foyer dévasté de Port-Royal et de la Réforme. Autre cependant est la vertu qui se déploie au fond des cloîtres, autre celle qui s’exerce sur le banc des galères, et qui arrache ce cri d’admiration à un éloquent historien : « Oh ! Noble société que celle des galères. Il semble que toute vertu s’y fut réfugiée. Obscur ailleurs, là Dieu était visible. C’est là qu’il eut fallu amener toute la terre. »

Avant-propos de Denis Vatinel, pasteur de l’Eglise protestante unie de France et conservateur du musée régional d’Histoire protestante du Bois-Tiffrais en Vendée.

Note : 5 sur 5.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :