Les charismatiques derrière Trump (3)

Commandez sur Librairie Jean Calvin.fr!

À l’approche des élections présidentielles aux États-Unis, André Gagné expose le discours politique des charismatiques favorables à Donald Trump. Benjamin Rivoire a lu pour vous cet essai efficace et nécessaire.

Le « combat spirituel » et le spectre de la guerre civile

La question du combat spirituel est centrale dans la conception charismatique. André Gagné souligne à quel point toute entrave à Trump et à leur transformation sociétale est comprise au prisme d’une lutte spirituelle entre les croyants et les puissances démoniaques dont l’influence gagne non seulement des personnes (souvent les démocrates, mais aussi  tous ceux qui ne voient pas l’évidence, à savoir que Trump est un instrument de Dieu), mais également des villes, des lieux, des pays. On revient notamment sur la figure de Paula White-Cain, conseillère spirituelle de Trump à la Maison Blanche, et ses prières de combat véhémentes, conduisant à une démonisation assumée des adversaires politiques de Trump. Le passage d’Ephésiens 6:12: « Car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes » est abondamment convoqué (et instrumentalisé) par les promoteurs d’une telle lutte afin d’éveiller les consciences sur ces réalités.

Selon Wagner (le fondateur de la Nouvelle Réforme Apostolique), le combat spirituel se situerait à trois niveaux. Il y aurait premièrement un combat spirituel de niveau terrestre qui concernerait essentiellement l’activité d’exorcisme semblable à ce que l’on peut trouver dans le Nouveau Testament. Deuxièmement, Wagner identifie un « combat spirituel au niveau occulte », il s’agirait de combattre des puissances démoniaques agissant à travers les personnes qui s’adonneraient à des pratiques identifiées comme occultes dans les différents textes bibliques. Il estime qu’il existe également un « combat spirituel de niveau stratégique », d’après lui, ce combat vise à lutter contre les esprits territoriaux qui seraient des esprits de hauts rangs dans la hiérarchie démoniaque, mandatés par Satan pour empêcher que la cause de Dieu ne l’emporte sur leur territoire.

À quand la fin du monde ? Fictions théologiques et conséquences politiques

Au sein du dernier chapitre, l’auteur met en lumière l’attitude de certains charismatiques aux aguets des signes de la fin des temps. Voyant Trump comme un élu de Dieu, ses actions politiques ont nécessairement une portée eschatologique. L’exemple le plus marquant est le déménagement de l’ambassade des Etats-Unis de Tel-Aviv à Jérusalem en mai 2018, mais aussi le récent plan de paix pour le Moyen-Orient ou également l’assassinat du général iranien Qassem Soleimani le 3 Janvier 2020. Pour certains croyants, le conflit avec l’Iran et les USA est annonciateur de la formation d’une coalition menée par la Russie qui s’attaquera à l’Etat d’Israël dans les derniers jours, précédant l’enlèvement de l’Eglise.

L’auteur souligne avec une ironie certaine que les charismatiques dominionistes soutenant Trump qui sont à l’affût des signes de la fin des temps sont plutôt flexibles en matière d’eschatologie, étant capable de travailler avec hargne à l’avènement du Royaume de Dieu, tout en s’attendant à un retour imminent de Christ. Pour eux, l’eschatologie doit être lue à la lumière de la géopolitique, mais on le comprends, cela dépasse bien ce cadre, pour cette frange du charismatisme, tout est vécu au prisme d’une analogie biblique, orientant, justifiant leur attitude, c’est une véritable « exégèse de l’actualité ». 

Avis personnel

Je recommande chaleureusement ce livre intéressant pour comprendre l’arrière plan-religieux mais aussi politico-social de cette frange du charismatisme qui soutient Donald Trump. Servi par un style agréablement efficace, rendant la lecture fluide malgré les nombreuses références aux noms ou acronymes qui nous sont la plupart du temps étrangers, l’ouvrage est une vraie étude au sens premier du terme. Si le parti pris de l’auteur est évident (il n’est pas de la mouvance des charismatiques) on peut tout de même saluer son effort d’impartialité et de neutralité dans la présentation des différents éléments (cf la mise au point quant à une prière polémique de Paula White). Il rend également justice aux autres courants évangéliques qui non seulement se tiennent à des lieues de ces conceptions, mais prennent aussi position contre ces dernières (cf la prise de parole Mark Galli, le rédacteur en chef du périodique évangélique Christianity Today, pour que Trump soit relevé de ses fonctions. Ce périodique fondé par Billy Graham compte pas moins de 4.5 millions de lecteurs, c’est dire l’importance de cette prise de position). C’est un livre qui trouvera tout seul son public, le sujet étant suffisament porteur et actuel pour intéresser un vaste lectorat assez.

Benjamin Rivoire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :