Les charismatiques derrière Trump (2)

Commandez sur Librairie Jean Calvin.fr!

Trump serait-il un nouveau « Cyrus » ? Quelle théologie et quelles conceptions politiques sous-tendent cette appellation biblique pour les charismatiques qui soutiennent Donald Trump? Benjamin Rivoire continue sa lecture du livre d’André Gagné, Ces évangéliques derrière Trump (Labor et Fides) qui vient de paraître.

 

 

 

 

Le nouveau Cyrus et les « sept montagnes » de la culture

Dans ce chapitre, l’auteur revient, de manière toujours très documentée, sur ce qu’il nomme la « théologie du pouvoir » (aspect très important dans la vision religieuse de cette frange du charismatisme), réalité qui fonde l’intérêt politique des charismatiques aux USA. Selon eux, Donald Trump est un instrument dans la main de Dieu, à l’image du Roi Cyrus, utilisé pour libérer le peuple juif de leur captivité babylonienne. Aussi les agissements « païens » de la part du 45ème président des USA ne sont-ils pas un obstacle pour les soutiens évangéliques de Trump, qui considèrent que Dieu peut se servir d’individus imparfaits pour satisfaire sa volonté. Trump est ainsi vu comme une incarnation contemporaine de ce roi certes païen, mais utile pour le peuple de Dieu. Les comparaison ne s’arrêtent pas là et il est parfois également associé à Samson, ou même à Jésus par certains sénateurs républicains qui ont vu un parallèle entre le procès du Messie devant Ponce Pilate et celui du président américain devant le Congrès lors de la procédure de destitution…

Toutefois, pour les leader charismatiques, Trump « serait essentiellement un réformateur laïc qui se rangera du côté des chrétiens évangéliques » créant ainsi les conditions favorable à l’avènement d’un réveil spirituel aux USA et à la conquête des « sept montagnes de la culture ». Selon eux il est primordial que les chrétiens « reprennent » les 7 sphères de la culture que sont la religion, l’éducation, l’économie, la politique, les arts, les médias et la famille, en vue d’opérer une profonde transformation sociale, condition du « retour » de Jésus-Christ.

Les « apôtres », entrepreneurs religieux et politiques 

Le chapitre suivant revient sur la mise en place de la Nouvelle Réforme Apostolique qui, selon son fondateur, sera la plus importante transformation pour le protestantisme depuis la Réforme du XVIeme siècle. Vaste programme.

On découvre que cette « nouvelle réforme » se déploie par le biais de centres apostoliques, dont l’organisation diffère considérablement de celui des Églises traditionnelles. Le poids décisionnel ne repose plus sur la communauté des croyants mais sur une personne, l’apôtre, qui distille la stratégie à suivre en fonction de visions prophétiques dont la portée se réfère systématiquement au désir d’influencer les « sept montagnes ». Ce chapitre est très intéressant car il permet de véritablement comprendre comment se structurent ces centres apostoliques et la vision qu’ils ont de leur mission. On apprend notamment que dans leur conception, la conversion des âmes est loin d’être un objectif majeur. Il est de loin préférable de « stratégiquement pénétrer la matrice du monde pour envahir et influencer chaque système culturel ».

À lire aussi :

Commandez sur Librairie Jean Calvin.fr!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :