(A paraitre) Une nouvelle traduction du Voyage avec un âne dans les Cévennes

En 1878, Robert Louis Stevenson parcourt les Cévennes accompagné de son ânesse modestine. Il publie l’année suivante Voyage avec un âne dans les Cévennes, un journal de commentaires à la fois érudits et introspectifs. Les observations sont fines, l’écriture très visuelle.

 

Cette littérature de voyage inédite compose une découverte des plus originales et poétiques du territoire cévenol. Stevenson croque avec verve ses personnages, au premier rang desquels sa touchante et drôlissime ânesse; il restitue avec justesse les paysages, notamment ceux, si évocateurs, des « Cévennes des Cévennes »; il parcourt l’histoire et la mémoire du pays des camisards; il partage ses états d’âme et affronte l’adversité avec une élégance toute écossaise, mêlant flegme et humour. Toute la saveur de la langue est rendue par cette nouvelle traduction de Thierry Cruvellier, à la fois fidèle et moderne.

 

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :