De l’exil à l’espérance, mémoires d’un Russe blanc

Les témoignages historiques connaissent un regain de popularité, tout à fait justifiée. Entrer dans la chair de l’Histoire par la mémoire des hommes, c’est entendre résonner, dans une tonalité à la fois personnelle et vibrante, les événements, leurs répercussions sur la vie et sur la mort, sur la conception même de la vie et de la mort.

Dans De l’exil à l’espérance, le lecteur suit, comme dans un roman à la Troyat, les milles vies d’Alexandre Beressnevitch. Ce dernier, jeune lieutenant, chevauche sabre au clair dans les rangs des troupes fidèles au Tsar, pendant les trois années de la Guerre civile qui suit la Révolution russe.

Mais l’Empire s’effondre. Les bolcheviks prennent le pouvoir, et Lénine va donner naissance au premier régime communiste. Nicolas, comme la majorité des « Russes blancs », s’exile. Il traverse la Turquie, la Macédoine, le Républiques yougoslaves : Bosnie-Herzégovine, Serbie, Croatie. Au gré des événements, il est marchand d’armes, douanier, cartographe, électricien. Au bout de la fuite, la France.

Au-delà des mots écrits dans ces pages, l’exil de Nicolas décrit le parcours d’une renaissance. Car, dans les années 1970, sa vie est bouleversée quand son fils Michel lui témoigne de sa conversion à Jésus-Christ. De l’exil à l’espérance, Nicolas Berssnevitch nous livre le récit d’une authentique révolution.

Il ne reste à vos libraires qu’à vous recommander chaleureusement cette lecture.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :