Le football, puissance spirituelle de l’ère du vide (3)

Neymar. Profession: idole.

Par son omniprésence, le football est un catéchisme populaire : à la fois exemple et programme de ce que chacun doit être. Robert Redeker s’intéresse alors au type d’homme que le football promeut.

 

3. Quel type d’homme le football promeut-il?

Au cœur de ce catéchisme, argent et popularité. Il génère ainsi des « valeurs de soumission » à l’économie ; le mercato réussit ce paradoxe : traiter le footballeur comme une marchandise, et faire accepter des salaires qui devraient susciter l’indignation. On pardonne tout aux idoles, et l’argent, les sommes faramineuses en jeu, sont devenus un spectacle en soi, parallèle à la compétition.

En plus de l’attachement obsessionnel à l’argent, les stars du foot sont « données à admirer ». Pourtant, ils ne présentent pas des figures à imiter pour grandir en humanité – ce qui, pour le catholique Redeker revient à « s’arracher à son moi, à s’élever au-dessus de soi-même », donc à sacrifier ses intérêts, donc une victoire sur l’ego. Au contraire, les stars sont souvent médiocres, arrogantes et conformistes ; elles ne proposent que la poursuite d’un égo médiatique artificiel, gonflé à la publicité et au buzz. Leur moi a remplacé leur âme, et leur âme se confond avec un corps modifié, posthumain. Laboratoire High tech, le football dessine un homme nouveau, sans âme, souvent sans grande intelligence, tendu vers la victoire et le gain.

On voit comment agit la puissance spirituelle néfaste du football. Elle sert ce que Bernanos appelait la « conspiration universelle contre toute espèce de vie intérieure ». Colonisant l’intériorité, dissolvant le moi dans le spectacle, le foot rend l’homme étranger à lui-même ; il l’éloigne de ses vrais besoins, qui sont spirituels, en lui proposant une contrefaçon. Elle le détourne pour l’asservir à ce qui devrait l’angoisser : sa propre vacuité face à la mort. Comme le dit l’auteur : le football « nous éloigne de nous-mêmes comme êtres métaphysiques, spirituels ». (p.63).

Les avertissements bibliques pour conserver notre liberté chèrement acquise résonnent avec une force particulière par rapport au football : « Tu ne te prosterneras pas devant ces dieux et tu ne les servira pas » (Ex 20.5) et « Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait. » (Rm 12.2)

Achetez sur Librairie Jean Calvin.fr!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :